Une infirmière bien salope

infirmiere bien salope a baiser

Je m’appelle Kacy, je suis infirmière et je travaille de 19h à 7h du matin quand ce beau docteur m’a suivie dans la salle des fournitures. C’est une équipe tranquille, donc il n’y a pas trop de monde autour, mais assez pour rendre l’endroit un peu dangereux.

Le docteur m’a suivie jusqu’au coin, et c’est là que je l’ai attiré vers moi, l’embrassant, le touchant, respirant lourdement parce que je suis tellement excitée. Il s’est serré contre moi et je pouvais sentir son énorme érection à travers sa blouse. J’ai tiré sur son pantalon jusqu’à ce que j’aie ta bite chaude et dure contre ma peau, et c’est là que je me suis mise à genoux.

Je l’ai léché de haut en bas, en passant ma langue chaude et humide tout autour de sa queue, puis je l’ai pris dans ma bouche et l’ai sucé de haut en bas. Il était tellement excité que cette jeune infirmière sexy lui donne du plaisir. Encore et encore, je le lèche et le suce jusqu’à ce qu’il sente la pression monter, car il savait qu’il allait avoir l’orgasme le plus incroyable de sa vie. Le docteur n’en pouvait plus, il voulait sentir ma chatte chaude et humide sur sa queue. Il m’a tiré vers le haut, m’a fait tourner et m’a penché sur la table. Il a enlevé ma blouse et mis de côté ma culotte rose en dentelle pour faire de la place à son énorme bite, puis il a pénétré en moi sans hésitation.

J’étais tellement prête pour lui. Le docteur m’a poussée très fort, encore et encore, tout en me poussant vers le bas. Je suis sans défense et complètement à sa merci. Il m’excitait tellement qu’il n’a pas fallu longtemps pour qu’il me sente spasmer autour de sa queue, une vague orgasmique après l’autre. Je gémis bruyamment sous l’effet du plaisir, mais il a dû me tirer en arrière et me couvrir la bouche pour ne pas éveiller trop de soupçons chez les passants.

La sensation de ma chatte qui se resserre contre sa queue est trop forte pour lui, et il explose à son tour, son sperme chaud pulsant en moi. Il n’avait jamais rien ressenti d’aussi puissant auparavant. Après un moment pour reprendre mon souffle, j’ai remonté ma blouse, et je me suis tournée pour partir. Je lui ai fait un sourire qui disait : “Oui, je suis ta sale pute, tu peux faire ce que tu veux avec moi quand tu veux”.

En pensant à cette expérience, mon appétit pour le sexe est devenu incontrôlable ! Je peux sentir ce picotement dans mon vagin en ce moment même qui me dit que je vais devoir aller me masturber !